Accueil

Offre d'emploi

Introduction

Nos services

Les troubles digestifs

Espace client

soins naturels

Thérapies

Massages

Tarifs

Les Liens

Les Videos

Plan de situation

Gestion du site
 

L'alimentation Acide/alcaline


L'alimentation acide

L'organisme de l'homme possède deux or­ganes essentiels qui lui permettent de se dé­barrasser des déchets acides qui résultent de son fonctionnement : ce sont les reins et les poumons. 

  • Certains acides sont difficiles à éliminer, et c'est le rein qui s'en charge. Ce travail est long et difficile et l'élimination est li­mitée en quantité. Il faut donc éviter de le surcharger.
  • D'autres acides sont plus faciles à éliminer, car ils se transforment en une substance qui a la propriété de "s'évaporer". Cette forme d'élimination est réservée aux poumons. C'est un travail beaucoup plus facile que le précédent, et qui est couplé avec la respiration.

Il est important de comprendre ces deux mécanismes, car c'est une clé importante sur le plan pratique :

  • par les poumons sont excrétés des acides dits « volatils », provenant surtout de la dégradation des protéines végétales
  • les acides fixes « non volatils provenant surtout de la  dégradation des protéines animales. sont éliminés par les reins

Conséquences pratiques : une nourriture carnée est plus acidifiante qu'un régime végétarien.

Les acides excédentaires dans le corps sont facteurs déclenchants de maladies comme l'ostéoporose ou l'arthrose ou toutes sortes de maladies dégénératives. Pour tamponner l'acidité, l'organisme puise dans les os et les dents les sels minéraux dont il a besoin pour retrouver un équilibre acido-basique.

Quels sont les aliments producteurs d'acides ?

  • Les protéines animales en excès : viandes, produits laitiers, sous-produits animaliers. Il n'est pas question de les supprimer car les acides aminés qui les constituent sont indispensables au bon fonctionnement de l'organisme mais il est important de veiller aux quantités absorbées. Celles fournies par notre alimentation actuelle sont beaucoup trop importantes.
    • Les acides aminés provenant des protéines animales (viande, poulet, poisson...) contiennent des acides forts (phosphorique et sulfurique) et des purines qui fournissent elles-mêmes des composés acides (acide urique). Ils sont fortement acidifiants.
    • Les acides aminés des protéines végétales, notamment des céréales, qu'elles soient complètes ou raffinées, sont plus facilement éliminées par les poumons.

  • Le café en excès ; toutefois, consommé modérément, il peut être bénéfique pour certaines personnes en aidant la digestion (après un repas) ou comme soutien du foie.

  • Le thé noir (théine) et le cacao (théobromine) ; sont riches en purines et sont classés comme aliments acidifiants.

  • Il en est de même pour le sucre blanc, la fa­rine de froment blanchie et ses dérivés.
  • Quel est l'effet d'une alimentation acide sur le tube digestif ?

    L'alimentation acide provoque la sécrétion de mucus sur les parois intestinales.

    En résumé, voici une liste un peu plus exhaustive d'aliments acidifiants : :

    • Le sucre blanc et tous ses dérivés,
    • Les farines blanches et dérivés : pain blanc, biscottes, pâtisseries, pâtes, semoule ...
    • Les huiles raffinées.
    • Le thé noir, l'alcool, le café.
    • Les viandes, poissons, volailles, gibiers.
    • La charcuterie, le foie, les rognons, les abats, la cervelle.
    • Les œufs.
    • Les laitages (notamment les fromages forts et fermentés).
    • Les aliments déjà préparés ou en conserve.

    • En ce qui concerne les céréales,

      Le blé et le riz sont riches en carbohydrates et créent des acides et du mucus mais ce sont des protéines végétales et leur assimilation est plus facile que celles animales : elles peuvent être consommées avec modération.

      il Il faut éviter le maïs.

      Certaines céréales sont moins acides et sont préférables à utiliser :
    • l'amarante
    • le quinoa

      D'autres sont mi-acides, mi-alcalines et peuvent également être utilisés :
    • le millet
    • le sarrasin

    L'alimentation alcaline

    L'alimentation alcaline est une alimentation physiologique, n'agressant pas le corps. L'idéal serait, dans la vie de tous les jours, de tendre vers une alimentation de ce type. La réalisation d'une cure de nettoyage du tube digestif redonne des envies saines au corps et facilite l'envie d'une alimentation alcaline.
    Le passage d'une alimentation acide vers une alimentation alcaline se fera de façon variable suivant chaque personne et prendra plus ou moins de temps. Le but n'étant pas de changer du jour au lendemain mais de créer progressivement de nouvelles habitudes alimentaires qui pourront ainsi se consolider dans le temps. Dans des circonstances particulières, notamment en cas de maladie, il peut alors être souhaitable de modifier drastiquement ses habitudes alimentaires.


    Quelques aliments alcalins

    les légumes verts

    Ils apportent à l'organisme les sels minéraux et les oligo-éléments. Leur consommation doit être privilégiée en cas de tendance à l'acidification tissulaire. Ces aliments ne contiennent peu ou pas d'éléments acides, par contre ils sont ès riches en sels minéraux alcalinisants.

    • Il faut utiliser le plus possible des légumes frais et de saison.
    • Les consommer crus ou cuits en privilégiant la cuisson à la vapeur douce (max. 100°) et évitez la cuisson avec une cocotte-minute qui détruit les micronutriments.
    • Consommer au moins 40% de légumes crus en début ou entre les repas (fruits) afin d'éviter certaines fermentations.
    • Eviter de faire cuire les tomates car en cuisant elles deviennent acides. Pour une sauce tomate ajouter une carotte ou du bicarbonate de soude.
    • Utilisés sous formes de jus, les légumes sont hautement alcalins.
    • Privilégier les aliments peu riche en carbohydrates de ceux en contenant beaucoup, car ils créent des acides lors de leur assimilation. Voici quelques exemples d'aliments riches en carbohydrates qu'il ne faudrait pas consommer plus de trois fois par semaine :

    • - les pommes de terre (à privilégier cuites et refroidies sous forme de salade car elles amènent des amidons résistants avec un indice glycémique bas, nourrissant ainsi la flore intestinale de manière progressive) ,
    • - les courges d'hivers (potiron, potimarron...),
    • - les ignames,
    • - les patates douces,
    • - la betterave rouge.

    les fruits frais

    Tous les fruits frais peuvent être consommés, sauf en cas de candidose, situation où les sucres sont à éliminer.
    Plus le fruit est sucré, plus il développera une certaine acidité lors de son assimilation.

    • les pamplemousses et les citrons sont particulièrement alcalins (même s'ils ont un goût acide!),
    • consommer les fruits si possible à distance des repas,
    • la consommation de jus de fruit est une bonne solution mais préférer les jus de fruits frais maisons ou biologiques, sans sucre rajouté.

    Les fruits secs sont riches en oligo-éléments et relativement sucrés, à consommer de préférence en petites quantités.

    les graines germées

    Les graines germées sont revitalisantes, contiennent beaucoup d'enzymes, des protéines complètes prédigérées, des minéraux, des acides nucléiques, des vitamines notamment la vitamine B12 et les éléments nutritifs sont fortement augmentés. Il contient, comme les algues ou le jaune d'œuf non cuit, les 8 acides aminés dont notre corps a besoin. Dans le processus de germination, les hormones des plantes sont activées et les protéines ainsi que les graisses et les sucres sont alors très facilement assimilable par le corps ; en effet, les protéines sont prédigérées en acides aminés, la graisse cassée en acide gras et l'amidon en sucres végétaux.

    Quand les graines sont germées, elles sont plus faciles à digérer et ne produisent pas de gaz intestinaux. Si vous n'avez pas l'habitude d'en manger, commencez par de petites quantités, sinon vous pouvez avoir des ballonnements.

    Les graines germées les plus fréquemment utilisées sont :

    • les haricots mungo,
    • les graines de luzerne,
    • les lentilles,
    • les pois chiches
    • les radis,
    • les oignons,
    • etc.

    les jus d'herbes

    Utiliser les herbes en poudre, en les diluant avec de l'eau pour avoir des « green drink » ou faire les jus d'herbe chez soi.  

    Les jus d'orge, l'herbe d'avoine, le lemongrass et  l'herbe de blé sont les plus fréquemment utilisés.

    Le pollen, la gelée royale et les algues (spiruline, chlorella, etc.) sont des aliments très basifiants.

    Les herbes aromatiques et les épices

    Il est préférable de les prendre fraiches ou en grains et de les moudre soi-même au dernier moment, car lorsqu'elles sont déjà en poudre, elles perdent leur efficacité après 6 mois.

    Penser à rajouter de la cardamone aux produits laitiers, cette épice diminue la sécrétion de mucus produite par ces aliments.

    En conclusion


    Durant une cure de nettoyage du tube digestif, l'alimentation sera la plus alcaline possible car cela conditionne son efficacité.


    Dans la vie de tous les jours, chacun essayera au mieux d'orienter son alimentation vers l'alcalinité afin d'éviter "la création d'une nouvelle plaque mucoïde" : le but n'étant pas de se frustrer en permanence mais d'arriver progressivement à avoir envie d'une alimentation plus saine.Quelques conseils d'hygiène de vie pour vous aider à vous désacidifier :

    • S'aérer 1 h par jour ou 6-7 h par semaine désacidifie l'organisme, car l'oxygène brûle les toxines.
    • Dormir au moins 8 1 /2 h par nuit permet à l'organisme de se libérer de ses déchets.
    • Et pour les fumeurs, saviez-vous qu'une cigarette intoxique l'organisme pendant 6 heures.