Accueil

Offre d'emploi

Introduction

Nos services

Les troubles digestifs

Espace client

soins naturels

Thérapies

Massages

Tarifs

Les Liens

Les Videos

Plan de situation

Gestion du site
 

INDICATIONS ET CONTRES INDICATIONS

Quels sont les indications et les contres indications pour la pratique de l'irrigation côlonique ?

Indications

  • Prévention et hygiène
  • Les gaz, les ballonnements, les constipations diverses, diarrhées, inflammation chronique du côlon (pas d'irrigation si état inflammatoire aigu) , parasites
  • Dolichocôlon et mégacôlon
  • Troubles digestifs
  • Colites
  • Acidose
  • Hémorroïdes
  • Oedèmes, problèmes de poids, soutien et accompagnement des régimes ou des jeûnes
  • Par un travail d’amélioration du terrain et du fonctionnement du côlon, cela peut avoir un impact favorable en cas de :
    • Affections ORL
    • Affections dermatologiques
    • Affections pulmonaires
    • Affections dorsales
    • Affections gynécologiques
    • Blocage suite anesthésie
    • Cure de détoxication – jeûne
    • Fatigue, asthénie, mauvais sommeil
    • Troubles psychiques (dépression), démarche personnelle
    • Accompagnement d’une psychothérapie, psychanalyse, analyse

L'hydrothérapie ne déminéralise pas ou ne favorise pas les fuites en électrolytes, vitamines, minéraux, sauf s'il y a une exagération du nombre de séances. Elle permet au contraire une meilleure absorption de ceux-ci. Il en est de même pour la flore intestinale, où l'on n'observe pas de diarrhées à la suite des séances d'hydrothérapie, ce qui signalerait des perturbations de la flore normale du côlon. Au contraire, le côlon débarrassé de ses déchets et résidus pourra produire une flore normale en quelques heures.

L’hydrothérapie peut se pratiquer à partir de l’adolescence jusqu’à un âge avancé.

Contres indications

  • Un état inflammatoire aigu du côlon
  • Les suites d’hémorragies importantes
  • Les cancers du côlon récemment opérés
  • Les interventions chirurgicales du côlon, ou autres opérations récentes
  • Les nécroses par radiations (rayons ultra-violets, X ou radioactifs)
  • Les recto-colites (inflammations du rectum et du côlon) Seulement après cicatrisation.
  • Les adhérences pelviennes
  • Les états hémorroïdaires importants (à cause de la douleur provoquée par la canule), sinon cela peut être bénéfique.n
  • L’insuffisance rénale
  • Les troubles cardiaques sévères
  • Fissures anales graves
  • Grossesses dans les 3 premiers mois et durant les 2 derniers mois